Menu icoMenu232White icoCross32White

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit
Retour
Maïté DIHARCE
5 février 2020
La pilule contraceptive: risques pour la structure du cerveau

La pilule contraceptive: risques pour la structure du cerveau

"Déjà pointée du doigt pour les risques d’AVC qu’elle pourrait faire encourir aux femmes, la pilule contraceptive voit sa réputation de nouveau entachée : selon une récente étude américaine, les contraceptifs oraux modifieraient en effet le volume de l’hypothalamus, qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions du corps.

Cette étude est une première mais ses résultats sont édifiants : la pilule contraceptive modifierait les structures du cerveau en impactant l’hypothalamus, cette partie du système nerveux central qui régule notamment l’appétit, la libido, mais aussi les cycles du sommeil, l’humeur et le rythme cardiaque. Les chercheurs de l’université de médecine Albert Einstein à New-York ont fait passer une IRM à une cinquantaine de femmes en bonne santé et ont pu constater que celles qui prennent la pilule présentent un hypothalamus plus petit que les autres. « Nous avons constaté une différence dramatique dans la taille des structures cérébrales entre les femmes qui prenaient des contraceptifs oraux et les autres », explique le Dr Lipton, co-auteur de l’étude.

Cette découverte pourrait expliquer les effets secondaires que de nombreuses femmes sous pilule ressentent. Et notamment, selon les chercheurs, les symptômes dépressifs et les problèmes de colère plus importants. En revanche, aucun impact sur les performances cognitives n'a été détecté.

Les résultats de cette étude demandent à être confirmés par des analyses approfondies. Cependant, elle pourrait accroître la défiance des femmes envers la contraception orale. Déjà en 2013, l’image de la pilule avait été écornée par un scandale sanitaire : une jeune femme, Marion Larat, avait déposé plainte, estimant que l’AVC dont elle a été victime et qui la laisse lourdement handicapée, a été causé par sa pilule de 3e génération, Méliane. Depuis, de nombreuses femmes ont changé de moyen de contraception, se tournant vers les pilules de 1re et 2e génération ou vers le stérilet par exemple. Selon les premières études d’ailleurs (qui elles aussi doivent être confirmées), cette modification des habitudes aurait entraîné une diminution significative du nombre d’embolies pulmonaires chez les femmes, entre 2012 et 2013."

Source: www.francesoir.fr

Photo: © PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Le lait maternel

Le lait maternel

Le lait maternel est spécialement adapté pour répondre aux besoins du bébé dès sa naissance. Il...

Laurent FEGE
2 juillet 2020
Eau du robinet "il faut être fou pour boire ça !!"

Eau du robinet "il faut être fou pour boire ça !!"

De nombreuses personnes se disent soucieux des polluants présents dans l’eau, et des risques...

Laurent FEGE
19 juin 2020
Les atouts santé de la banane

Les atouts santé de la banane

La banane est un fruit à la fois très nutritif et plein de vertus, souvent insoupçonnées,...

Laurent FEGE
6 juin 2020
Soigner la terre, guerir l'être humain

Soigner la terre, guerir l'être humain

Claude Bourguignon (Ingénieur agronome et spécialiste en microbiologie du sol) et Lydia...

Laurent FEGE
17 mai 2020
Les lectines : Attention danger

Les lectines : Attention danger

Vous avez déjà ressenti des malaises après un repas comme des maux de ventre, un sentiment de...

Laurent FEGE
11 mai 2020
Message des Naturopathes de l'OMNES face au COVID.

Message des Naturopathes de l'OMNES face au COVID.

Pendant la période de confinement, les Naturopathes de l'OMNES ont délivré un message important...

Laurent FEGE
10 mai 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus