Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Laurent FEGE
3 mars 2020
L’œil aussi posséde sa flore microbienne

L’œil aussi posséde sa flore microbienne

Le microbiote intestinal n’est plus un inconnu pour le public et les scientifiques. Mais il existe de nombreuses autres populations de micro-organismes un peu partout dans notre corps : dans les poumons, la bouche, les organes génitaux, sur la peau et… sur les yeux.

Bien que longtemps controversé, le microbiome oculaire est aujourd’hui confirmé par la recherche. S’il varie selon les régions du globe, les ethnies et l’âge, il semble composé par un assortiment « socle » de quatre genres de bactéries ; des staphylocoques, des diphtéroïdes (ou corynéformes), des propioniques et des streptocoques, auxquels il faut ajouter un virus à ADN nu, le TTV (pour Torque Teno Virus en anglais, responsable de maladies intraoculaires).

Parmi cette flore, des études récentes ont identifié certaines bactéries protectrices comme les Corynebacterium mastitidis. Celles-ci stimulent la production par les cellules immunitaires de facteurs antimicrobiens à destination des mauvaises bactéries dans le liquide lacrymal. La recherche s’oriente maintenant vers la mise au point de « cocktails probiotiques » qui pourraient coloniser le globe oculaire et le protéger, avec l’idée de moins recourir aux traitements antibiotiques, dont les méfaits sont finalement les mêmes que ceux observés au niveau intestinal.

Un œil en bonne santé abrite donc un microbiome équilibré, au sein duquel les « bonnes bactéries » gardent sous contrôle les « mauvaises bactéries ». Et comme l’œil est exposé à l’extérieur, il est particulièrement vulnérable à la contamination par des micro-organismes venant de tous horizons : flux aériens des systèmes de chauffage et de climatisation, pollution atmosphérique… et nos mains, porteuses d’innombrables souches. Ces « intrus » peuvent entraîner des pathologies de l’œil comme la sécheresse oculaire et des formes plus ou moins sévères d’uvéites, de kératites et autres conjonctivites, avec quelques fois des complications allant jusqu’à la cécité.

Source : « Meet the Eye Microbiome », Scientific American, 2019.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Message des Naturopathes de l'OMNES face au COVID.

Message des Naturopathes de l'OMNES face au COVID.

Pendant la période de confinement, les Naturopathes de l'OMNES ont délivré un message important...

Maïté DIHARCE
20 mars 2021
8 Mars - Journée internationale - Une vidéo de femmes Naturopathes !

8 Mars - Journée internationale - Une vidéo de femmes Naturopathes !

Une centaine de femmes Naturopathes dans le Monde, se sont mobilisées en cette journée mondiale...

Maïté DIHARCE
8 mars 2021
Après 18h, les Naturopathes OMNES continuent leur soutien en visio !

Après 18h, les Naturopathes OMNES continuent leur soutien en visio !

L'information a été confirmée officiellement à l'OMNES, hier soir lundi 8 février...Malgré...

9 février 2021
L'Aloé véra : origines et propriètes

L'Aloé véra : origines et propriètes

L'aloe vera est une plante aux nombreuses qualités pour prendre soin de votre santé, que ce soit...

Laurent FEGE
5 janvier 2021
Les livres et publications de saison !

Les livres et publications de saison !

Les Naturopathes OMNES sont aussi des écrivains, ils partagent avec nous tous, l'amour de leur...

Maïté DIHARCE
21 décembre 2020
L'oxygène, un besoin fondamental

L'oxygène, un besoin fondamental

Notre capacité à utiliser l’oxygène de l’air diminue en raison de nombreux facteurs comme la...

Laurent FEGE
3 décembre 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus